24/01/2013

OUEST FRANCE : NADIR KITATNI

source internet ouest france

Un élu de Bondy en garde à vue, soupçonné de menaces de mort

Faits divers mardi 27 mars 2012
 
 
 

 

Un conseiller municipal de Bondy (Seine-Saint-Denis) était en garde à vue mardi, soupçonné d’avoir proféré des menaces de mort contre des élus lors d’un conseil municipal.

Nadir Kitatni, élu EELV, est en garde à vue depuis lundi, 13 h pour des faits de menaces de mort contre des élus qui auraient été proférées lors du conseil municipal du 22 mars, a-t-on appris de source judiciaire. L’enquête, dont est chargée la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, s’attache à déterminer l’exacte teneur des propos tenus et entendus.

Des élus, deux socialistes et un communiste, ont déposé plainte lundi matin à Bondy, a indiqué la maire de la ville Sylvine Thomassin (PS). Lors du conseil municipal, « il a fait allusion au drame de Nanterre d’il y a 10 ans », a-t-elle rapporté, tout en précisant de ne pas avoir entendu les propos tenus. Le 27 mars 2002, à la fin d’un conseil municipal à Nanterre, un des spectateurs, Richard Durn, s’était levé, avait brandi un pistolet sur les élus, faisant huit morts et 19 blessés.

« Une guerre incessante avec le PS »

Nadir Kitatni est toujours dans la majorité municipale mais est en voie d’exclusion.

Sa sœur, Nadjette Kitatni, évoque « une guerre incessante avec le PS ». « Ils veulent le faire taire ! », a-t-elle dénoncé. « Il n’est pas violent, il critique beaucoup », a-t-elle affirmé. Les élus ont voulu « le faire passer pour un autre Mohamed Merah », a-t-elle estimé, affirmant que les policiers lui avaient notamment demandé s’il était violent.

Sur son blog, Nadir Kitatni avait demandé « aux habitants de venir voir François Hollande, lundi soir en meeting à Bondy, pour dénoncer le clientélisme municipal », a-t-elle expliqué. « Ils ont voulu le neutraliser pour qu’il n’approche pas François Hollande », a affirmé Nadjette Kitatni.

10:39 | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.